Au coeur de l'inter@ction

Communication + Contenu + Média + Marketing + Design + Interactif + Stratégie + Entrepreneurship

Au coeur de l'inter@ction header image 2

La valeur du travail

3 August 2010 · 1 commentaire

Si ce n’est pas la leçon la plus dure à apprendre lorsque l’on se lance en affaires, ça n’en est pas loin!

À dire vrai, je comprends parfaitement les jeunes entrepreneurs qui ont du mal à coller une valeur sur leur travail. La difficulté survient précisément au moment de faire des soumissions ou d’annoncer son taux horaire à un potentiel client. C’est normal au fond. La confiance n’est pas encore très solide et nous pensons à tort qu’un client signera davantage si le prix est plus bas.

Je suis contente d’avoir appris ma leçon, mais… pourquoi est-ce important de vite l’apprendre?

Soumissionner trop bas?

Lorsqu’un client vous approche et vous demande de soumissionner, gardez bien en tête d’offrir vos services à juste prix. Certains clients reviendront vers vous en disant qu’un autre soumissionnaire peut offrir la même chose, mais pour la moitié du prix. Vous pouvez entrer dans leur jeu ou simplement tenir votre bout et continuer de soutenir que le prix à laquel vous avez proposé vos services est le bon.

Accepter de baisser ensuite son prix, que ce soit de peu ou de beaucoup, indiquera au client deux possibilités:

•    Vous avez essayé de lui en passer “une p’tite vite”
•    Vous admettez que la qualité de votre service ne vaut pas bien cher

Dans tous les cas, c’est mauvais.

Le mot se passe!

Un client pour qui vous accepterez de travailler à rabais sera davantage porté à vous recommander pour le prix que pour la qualité de votre travail. Il n’aura pas l’impression de s’être offert les meilleurs services disponibles pour combler ses besoins, mais d’avoir fait des économies.

Pire, cette manœuvre attirera des gens qui, comme lui, souhaitent réaliser des économies. Vous serez donc coincé dans un cercle vicieux dont il vous faudra vous sortir rapidement.

Aucune marge de manœuvre

Lorsque l’on soumissionne trop bas et qu’un ennui survient au cours d’un projet, nous n’avons aucune ressource pour se tirer d’affaire. Il faut alors gruger sur sa (faible) marge de profit pour parvenir à livrer le résultat au client.

De plus, ça ne donne pas les ressources nécessaires pour offrir des conditions intéressantes à son équipe. La pression est immense, les heures sont comptées à la minute, l’erreur n’est absolument pas permise, etc.

Conclusion

C’est vrai que certains clients magasinent un prix avant de rechercher une expertise. Et alors? Souhaitez-vous vraiment ajouter un client de la sorte à votre portefeuille? Souvenez-vous bien de l’importance de choisir ses clients et demandez-vous si ce genre d’approche cadre avec ce que vous recherchez vraiment.

C’est une leçon qui est difficile et parfois pénible à assimiler… mais qui en vaut largement la peine.

Catégorie(s) : Uncategorized

1 réponse pour le moment ↓

  • 1 Daniel // 29 August 2010 à 00:05

    Bonjour,

    J’aimerais avoir votre avis sur mon idée de financement.

    Je pense que c’est une idée innovatrice mais comment faire pour aller chercher des clients potentiels pour ma publicité.

    Je suis ouvert à toutes suggestions.

Laisser un commentaire