Au coeur de l'inter@ction

Communication + Contenu + Média + Marketing + Design + Interactif + Stratégie + Entrepreneurship

Au coeur de l'inter@ction header image 2

Le stress? Un ennemie ou un allié?

12 August 2009 · Pas de commentaire

Êtes-vous du type stressé?

Est-ce que pour vous, il est élémentaire que tout soit parfaitement sous contrôle afin que vous puissiez vous sentir reposé?Un collègue écrivait récemment un billet à ce sujet. Très bon billet d’ailleurs.

J’aimerais bien, parfois, dire que je me range du côté des gens que rien ne perturbe. Ce n’est malheureusement pas le cas. Je suis plutôt de type agité. Il faut que ça bouge. Et vite. Je n’aime pas que les choses stagnent ou que la poussière s’accumule sur une idée ou un projet.

Cette façon de penser m’a souvent fait croire que je devrais apprendre à me calmer. Cependant, j’ai eu l’occasion de discuter récemment avec quelques connaissances à propos du stress et de ses effets sur la personne. Étonnamment, beaucoup plus de gens que je ne le croyais se considéraient comme étant des personnes stressées. Des gens ayant, selon mon humble avis, réussi à atteindre des objectifs enviables.

J’en suis venue à me demander si le stress ne pouvait pas, en un certain sens, devenir un allié, un élément motivateur pour aller plus vite. Par exemple, une personne étant stressée par rapport à l’arrivée de nouveaux mandats dans sa firme, mettra beaucoup plus d’énergie sur son développement d’affaire afin de générer des résultats.Une personne plus stressée sera toujours aux aguêts par rapport à une multitudes de détails. Elle aura toujours le réflexe de prévoir et d’anticiper.

Là où ça peut devenir dangereux, je crois, c’est lorsque le stress en vient à affecter le jugement de la personne.Le stress peut malheureusement conduire à bien des sentiments néfastes et entraîner une perte de contrôle. Évidemment, les décisions qui sont prises sous l’emprise du stress en seront affectées.

Que doit-on faire alors? Décrocher complètement ou bien commencer à angoisser?

Personnellement, je dirais qu’il faut être capable de faire la différence entre du bon et du mauvais stress. Il faut être capable de puiser l’énergie nécessaire que peut générer le stress et le convertir en force d’action. Il faut toutefois être capable de s’arrêter juste avant que ça commence à nous gruger et à envenimer notre qualité de vie.

Un défi? Absolument. Ça vaut la peine toutefois, d’apprendre à utiliser à son avantage une dose d’adrénaline supplémentaire pour le bien-être et l’avancement de ses idées.

À chacun de savoir comment doser!

Catégorie(s) : + ANALYSE + · + ENTREPRENEURSHIP +

0 réponse pour le moment ↓

  • Il n'y a pas encore de commentaires. N'hésitez pas à utiliser le formulaire ci dessous.

Laisser un commentaire