Au coeur de l'inter@ction

Communication + Contenu + Média + Marketing + Design + Interactif + Stratégie + Entrepreneurship

Au coeur de l'inter@ction header image 2

Gestionnaire VS Créatif

29 May 2007 · 2 commentaires

Voilà un sujet qui me tient particulièrement à coeur.

Personellement, je peux affirmer avoir vu, au cours de mes premières expériences de travail, une quasi “rivalité” entre les gestionnaires et les créatifs.

Les gestionnaires sont là pour mettre de l’ordre et faciliter les processus de travail. Les créatifs sont là pour apporter le zeste d’un bon travail.

Le but de mon post n’est pas de déterminer qui des 2 clans est celui qui doit être mit de l’avant (les 2 quant à moi) mais plutôt pour me questionner sur la problématique suivante: “Peut-on être à la fois aussi doué en création qu’en gestion?”

Penser en gestionnaire et penser en créatif sont deux méthodes qui ont nombres de points de divergences. Le gestionnaire est cartésien, logique et terre-à-terre. Le créatif est imaginatif, passionné et voudra surprendre par son travail.

J’ai rencontré par le passé des créatifs. J’ai rencontré par le passé des gestionnaires. Je n’ai toutefois rencontré qu’une fois une personne qui se sentait aussi à l’aise dans l’un que dans l’autre.

Personellement, je tends à agir également de la sorte. Passionnée de conception-rédaction, de photographie, de musique et de bien d’autres formes d’arts qui éveillent plusieurs choses chez moi, je n’ai aucun mal à imaginer un concept, à pondre un texte ou encore à réaliser de bonnes images au moyen de mon appareil photo numérique. Je suis par contre une personne pour qui l’organisation et la gestion sont des choses primordiales. Je m’emploie à respecter et même instaurer quand j’en ai la chance, des processus de travail, des outils de développements et autres choses qui sont tout à fait dans la ligné du gestionnaire. La comptabilité comme le design m’attire tout autant mais de façon différente.

La question que je me pose suite à cette réflexion se traduit par la fameuse maxime “Jack of everything, king of nothing.” Bon dans tout… excellent en rien.

Peut-on être excellent sur les deux terrains simultanément? Doit-on, afin de permettre une évolution plus poussée, mettre de l’avant une de nos deux natures et ainsi brîmer l’autre afin de pouvoir se forger une identité propre en tant que professionnel?

Je souhaite personnellement n’avoir jamais à faire ce choix, aimant l’un comme l’autre. Peut-être s’agit-il alors du chemin qu’emprunte plusieurs des entrepreneurs…

Catégorie(s) : + COMMUNICATION +

2 réponses pour le moment ↓

  • 1 david // 24 January 2013 à 14:08

    Votre question est tres interessante (je vous vouvoie) je me la pose aussi. Je n ai pas une reponse complete a la question mais pour un probleme annexe: pour moi quand on veut faire les choses avec amour et passion on ne peut chercher le resultat, la rentabilite financier garantie, sinon on est dans la peur, l inhibition et on ne donne pas tout. Ainsi la passion et la gestion (non dans le savoir-faire mais celle qui vise la rentabilite reelle) sont a priori non compatibles, en tout cas dans leur forme aboutie. Cela expliquerait qu’on ne peut allier les deux en soi et qu il faut une association de deux formes differentes.ceci expliquerait que tres souvent les artistes travaillent avec des agents artistiques. Pour la question de la creativite je trouve la question plus delicates a mes yeux, d autant qu il y a differents degres de creativite. Si vous avez des contre-exemples je suis preneur car je me pose aussi des questions a ce sujet.

  • 2 Aurélie Ponton // 25 January 2013 à 21:25

    Non je ne suis pas d’accord. Il est tout à fait possible de se donner corps et âme pour quelque chose en quoi on croit. Et il est possible de le faire en cherchant à atteindre le résultat. Il est totalement concevable que l’on puisse s’investir dans quelque chose tout en acceptant le fait que le succès de la démarche n’est pas garantie. Je pense que ça s’appelle simplement croire en ce que l’on fait.

    Prenez simplement l’exemple de quelqu’un qui démarre une entreprise. Il doit le faire avec, tout d’abord, de la passion. Et il est nécessaire d’intégrer une portion de gestion à ce genre de projet, quelle que soit la nature de la compagnie.

    Pour ce qui est artistes VS agents d’artistes, je pense simplement que ces deux types de professionnels n’ont pas les mêmes aptitudes. L’un aborde la créativité d’une façon et l’autre, d’une autre façon. Mais tous les deux recherches le résultat avec passion.

Laisser un commentaire